/ #Investir 

Et si vous aviez toujours investi au plus haut?

Je vous présente Bob. Bob est le pire des investisseurs de tous les temps. Bob est dans la fougue de la jeunesse du haut de ses 22ans. Mais il a déjà compris qu'investir très tôt lui épargnerait bien des souffrances quand il aura à nouveau besoin de couches.

Il investit constamment lorsque le marché est au plus haut, juste avant un crash boursier. Bob commence sa carrière en 1970, à l'âge de 22ans. Il est économe et discipliné.

Le plan de Bob est relativement simple:

  • Investir 2000€/an dès 1970, en une seule fois,
  • Augmenter son investissement de 2000€/an tous les 10ans,
  • Prendre sa retraite fin 2013 à l'âge de 65ans.

On obtient donc les investissements suivants.

Année € par an Total versé
1970-1979 2000 20000
1980-1989 4000 60000
1990-1999 6000 120000
2000-2009 8000 200000
2009-2013 10000 208000

On atteint donc 208K€ investis sur une durée de 40 années. Il faut noter que Bob est si nerveux à l'idée d'investir, qu'il garde son argent en cash sur son compte en banque. Il espère prédire les fluctuations du marché et investir au bon moment.

Seulement voilà, Bob est le plus mauvais Market Timer: il investit toujours son argent lorsque le marché est au plus haut! Et s'en suit inévitablement une correction un crash.

Bob n'a le courage d'investir que lorsque le marché a connu une forte période de hausse. Bob est anxieux, il veut investir au meilleur moment. En 1972, il investit ses premiers deniers dans un indice qui réplique le Standard & Poors 500. Et le marché s'effondre ensuite de 50% entre 1973 et 1974. Bob a investi pile juste avant de voir son investissement divisé par 2.

Mais Bob, dans tout son malheur, a une qualité: Il ne vend jamais ses actions. Il a tenu bon toute sa vie contre l'envie de vendre quand il voyait ses actions plonger en bourse. Déjà qu'il était mauvais pour prédire l'évolution du marché, il ne voulait pas non plus se tromper en vendant au pire moment.

Rappelez-vous de cette décision: elle est cruciale.

Crise Après Crise

Après s'être pris un tollé lors du premier choc pétrolier, Bob s'est promis de ne plus s'y laisser prendre. Cette fois-ci il va patiemment attendre que le marché remonte. Et c'est en 1987 que Bob retrouve le courage d'investir. C'est l'un des plus grand Rage bull Market, avec une croissance historique depuis plusieurs années.

Seulement Bob ne serait pas Bob s'il avait choisi le bon moment: le Krach d'Octobre 1987 plonge les marchés boursiers dans le chaos. C'est 15ans d'économies qu'il met en bourse en rachetant son indice favori, le S&P500. C'est juste avant que la bourse ne plonge de 25% en une seule journée.

Times Magazine 1987 Est-ce la fin de la bourse? (Times, 1987)

Bob sait qu'il est mauvais à ce jeu. Alors il ne retrouve pas les nerfs de remettre son argent sur le tapis avant 1999, pile avant la bulle de l'internet.

Times Magazine 1987 Get-rich.com (Times, Septembre 1999)

Il a économisé près de 68K€ qu'il veut investir à nouveau dans le S&P500 en décembre 1999. Le marché crashe de plus de 50% et la crise dure jusqu'en 2002. 3 longues années d'attentes qui ont mis les nerfs d'acier de Bob à rude épreuve. Mais Bob tient bon.

Son dernier investissement de 64K€, il le fait en Octobre 2007, pile avant la crise des sub-primes. L'implosion des crédits immobiliers verreux fait plonger les marchés de 50%.

Enfin, Bob investi 40K€ fin 2013, argent qu'il a économisé depuis 2007 et conservé sur son compte en banque en liquidités. Voici un tableau qui résume les investissements de Bob.

Date d'investissement Crash Montant Investi
Decembre 1972 -48% 6000€
Aout 1987 -34% 46000€
Decembre 1999 -49% 68000€
Octobre 2007 -52% 64000€
Total 184000€

Bob a la poisse, c'est certain. Mais il a une qualité incroyable: il a des nerfs d'acier. Il n'a pas vendu après le marché en berne entre 1973 et 1974. Il n'a pas craqué en 1987, ni lors de la bulle de l'internet en 1999. Il a tenu bon en 2007.

Bob n'a jamais vendu une seule action. Mais alors, comment Bob s'en est sorti?

Le S&P500 a eu une croissance moyenne de presque 10% (sans compter l'inflation) entre 1970 et 2010. Et cette croissance tient compte des 4 crises boursières que le monde a connu! Même en investissant au plus haut du marché, Bob a accumulé près de 1.1 millions d'euros. Mais comment est-ce possible?!

Le Mindset de l'investisseur

Tout d'abord, Bob planifie et met de coté son argent avec la précision d'un métronome. Il n'a jamais défailli à la tâche: telle une horlogerie suisse, Bob économise son argent méticuleusement.

Ensuite, Bob a compris toute la puissance des intérêts composés. Il a laissé son argent croitre sous l'effet de composition pendant les 40+ années durant lesquelles il a investi. Il s'est donné les meilleures chances de retour sur investissement en investissant sur une très longue durée.

En outre, Bob a des nerfs d'acier. Il a enduré 4 crises économiques majeures sans jamais céder à la tentation de vendre ses actifs. Bob a compris une chose primordiale: son argent peut travailler plus dur que lui. En réalité, il ne s'est jamais préoccupé de la valeur fluctuante de son porte-feuille.

Enfin, sa stratégie est des plus simples: investir dans un fond indiciel à spectre large avec des coûts de gestion très bas.

Les pauvres travaillent pour de l'argent. Les riches font travailler l'argent pour eux.

Bien sûr, l'histoire de Bob n'est qu'une illustration. Je ne conseille clairement pas à quiconque d'investir 100% de ses économies en actions dans un fond sur un unique pays (comme le S&P500). Enfin sauf peut-être si vous êtes un sociopathe avec une tolérance extrême aux fluctuations du marché.

Si Bob avait fait du DCA (Achats périodiques par sommes fixes), il aurait fini avec une fortune bien plus importante encore. Elle serait équivalente à 2.300.000€. Mais dans ce cas là, Bob n'aurait pas été le pire investisseur au monde.

Leçons à tirer

De ce conte merveilleux, on peut en tirer de multiples enseignements:

  • Vous allez faire des erreurs: investir au mauvais moment son argent, ça arrivera tôt ou tard. Il faut rester optimiste et ne jamais céder aux sirènes du pessimisme,
  • Les chutes du marché sont des corrections saines: ainsi le marché retrouve des prix plus cohérents avec la réalité. Les pertes, aussi inévitables soient-elles, ne sont que temporaires,
  • Economiser et investir longtemps: investir et faire fructifier son argent est un jeu qui se joue dans le longtemps. Et bientôt, cette petite boule de neige que vous avez eu peine à pousser va devenir une avalanche.

Comme le dit Mike Horn:

Que je m'inquiète ou pas, de mauvaises choses peuvent arriver. Alors, pourquoi s'inquiéter?

Author

Mr Tortue

Reptile à carapace dure particulièrement lent

Commentaires

Formulaire

 

Merci!

Votre commentaire a été transmis et sera publié après modération.

OK

OOPS!

Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer. Merci!

OK