/ #Investir 

Pourquoi Vous Ne Savez pas Choisir des Titres Gagnants (et moi non plus)

Ne soyez pas désolé. La plupart des professionnels n'y arrivent pas non plus. Le débat gestion passive vs la gestion active est un débat fascinant qui provoque toujours de vives polémiques.

L'expérience de Jim Collins est particulièrement intéressante sur le sujet parce qu'il a été dans les deux camps.

La firme d'investissement

Pendant très longtemps, Jim s'est moqué des partisans du lazy investing. Pour rappel, il s'agit d'une stratégie d'investissement en bourse qui ne demande que 5min d'attention par mois.

Après tout, se disait-il, il suffit d'éviter les pièges évidents et sélectionner les actions qui font mieux, non? Qui serait assez stupide pour acheter du General Motors ou du Ford juste avant la crise de 2008? Oups.

La sagesse rétrospective c'est quelque chose de formidable. Il suffisait d'investir tout son argent sur Apple au début des années 2000!

Convaincu qu'il pouvait gagner à ce jeu, Jim a même accepté de travailler pour une firme en investissement en échange d'une coupe salariale.

Le voilà entouré de gens tous plus doués les uns que les autres dans le domaine de l'investissement. Chacun était concentré sur à peine 6-10 actions et 2 industries. La plupart étaient des cadors de la finances, primés Analyste de l'année.

Ils connaissaient les entreprises de l'intérieur comme de l'extérieur. Il connaissaient les managers, les employers, les clients et même la jolie réceptionniste. Ils échangeaient avec eux chaque semaine. Parfois chaque jour.

Receptionniste Elle est pas jolie la p'tite dame!

C'est une ligne très fine qui sépare la connaissance d'une entreprise du Délit d'initié. Ils savaient exactement quand et comment une info sur cette entreprise serait publiée. Et cette information se verrait dans le prix des stocks à peine quelques minutes plus tard.

Les clients les payaient pour des rapports détaillés sur ces entreprises. Et pourtant, prédire la performance des actions restaient une illusion très frustrante.

Anatomie d'une prévision

Et si vous avez travaillé dans une entreprise de grande taille vous comprendrez vite pourquoi:

  • Le board (Equipe dirigeante) obtient ses prévisions de ventes de son département commercial,
  • Les commerciaux vont des prévisions au doigt mouillé en fonction des ventes en cours de closing. Mais rien n'est certain ni acquis.

Toutes ces estimations au doigt mouillé sont ensuite regroupées et décortiquées. Mais tout est basé sur des prédictions estimatives de personnes qui n'ont aucune clairvoyance. Qui peut prédire celà? Personne.

Concrètement, tout est basé sur des estimations faites au hasard. Le tout est enrobé d'un beau ruban rouge et présenté au management. Ces derniers iront même souvent demander des révisions des prévisions:

On ne peut pas présenter ça aux investisseurs. Revoyez les chiffres pour les rendre plus présentables.

Et voilà que les prédictions déjà hasardeuses sont enjolivées pour mieux présenter aux shareholders.

Le réveil

Tout d'un coup, tout est devenu clair. Quelqu'un qui aurait lu quelques livres et glané quelques infos sur une boite serait capable de prédire son développement? Non seulement plus précisément que des analystes expérimentés dont c'est le métier, mais aussi les exécutifs de l'entreprise elle-même? Suis-je capable de réussir là où même les pros échouent?

Il y a une raison pour laquelle Warren Buffett et une poignée d'autres sont connus. Et il y a aussi des raisons pour lesquelles des fortunes ont été faites en créant des entreprises de courtage.

Lors de la ruée vers l'or, ce sont les vendeurs de pioches qui sont devenus riches.

Pourquoi La Gestion Passive

C'est pourquoi j'investis dans les fonds indiciels. Si vous choisissez de vouloir battre la moyenne en sélectionnant vos actions, soyez béni. Vous êtes peut être plus doué et plus intelligent que je ne le suis. J'attend de voir votre nom aux coté de Warren ou Peter dans un futur proche.

Et j'étend ce constat à tous les gens croisés au casino qui m'assurent avoir battu le casino. Je les écoute, et constate qu'il y a là bas aussi des gens bien plus intelligent et talentueux que moi.

Les Détracteurs de la gestion passive

Les détracteurs qui critiquent la gestion passive ont souvent toujours les mêmes arguments:

  • Si le marché chute, vos actions aussi: soit-disant la gestion active permettrait de limiter la casse en réajustant les investissements. En réalité, c'est surtout des coûts de trading supplémentaires qui vous attendent. Pour rappel, ces fonds ont des frais de 1.5% en moyenne (contre 0.2%/an pour un indice). Un fond actif doit déjà faire 1.5% de mieux que la moyenne juste pour avoir la même performance qu'un indice,
  • Manque de réactivité: est évoqué l'impossibilité de battre le marché, en faisant mieux. L'investisseur Lazy a compris qu'on ne peut faire mieux que la moyenne de façon consistante. Et les indices battent à 99 contre 1 les fonds actifs sur 10ans ou plus,
  • Composition fixe du fond: des produits plus complexes seraient gages de meilleure rentabilité. Oui, pour les firmes de courtage. Pas pour les investisseurs.

Si quelqu'un était capable de sélectionner des actions gagnantes à coup sûr, il serait bien plus riches que tous les hommes les plus riches réunis.

Admettez votre incapacité à sélectionner des actions et vous en sortirez à coup sûr gagnant. 99% des professionnels de la finance sont incapables de battre un indice, pourquoi le seriez-vous?

Author

Mr Tortue

Reptile à carapace dure particulièrement lent

Commentaires

Formulaire

 

Merci!

Votre commentaire a été transmis et sera publié après modération.

OK

OOPS!

Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer. Merci!

OK