/ #diy 

Thinkpad P50: Station de Travail sous MacOS

Fort du succès d’installation d’un Thinkpad T440p sous MacOS, j’ai décidé de m’attaque à un autre modèle de la marque Lenovo: Le Thinkpad P50!

A vrai dire, je n’avais pas l’intention d’acquérir cette machine à la base. Mais quand il y a une bonne affaire à saisir, alors autant foncer, non?

Ce guide explique pas à pas comment installer MacOS Mojave 10.14.x pour faire du P50 une puissante station de travail Mac.

Pourquoi le P50

Un hackintosh portable, c’est plus compliqué qu’un ordinateur de bureau: il faut faire fonctionner la gestion de l’énergie, de la batterie et le réglage de la luminosité de l’écran. Alors comment on procède pour choisir un laptop qui fonctionnera sous MacOS?

En cherchant des utilisateurs qui ont déjà réussi. On tombe rapidement sur des sujets sur Reddit ou encore TonyMacx86. Certains ont même rendu publiques des configurations P50 sous MacOS sur Github. ça fait une bonne base pour démarrer!

Procédez donc de manière inverse:

  • Repérez les portables sur lesquels on trouve des infos sur comment installer MacOS,
  • Puis, cherchez la bonne affaire. Il faudra être patient!

Ne faites pas l’erreur d’acheter un laptop qui vous plait puis d’essayer d’installer MacOS dessus. Les chances de réussite sont minces.

Où Acheter un P50

Après quelques semaines de recherche, je trouve enfin un P50 que je peux avoir à un bon prix sur Ebay. Voyons de plus près l’annonce.

Voici la configuration de la machine vendue:

  • Ecran FullHD 15,6 pouces IPS 1920x1080,
  • Intel Core i7 6700HQ: 4 coeurs / 8 threads / 3.5Ghz Turbo Boost. Pas le plus véloce, mais à peine 2-5% moins rapide qu’un 6820HQ, bien plus coûteux,
  • Clavier QWERTY américain,
  • 8GB RAM Sodimm DDR4 2133Mhz,
  • et un HDD 500GB 2,5 pouces 7200trs/min.

C’est la configuration la moins chère qui existait pour le P50. Mais ce n’est pas grave: comme le T440p, le P50 est facilement upgradable!

Vu les stickers, c’est un étudiant en informatique de République Tchèque qui l’a mis en vente. Et cette machine présente quelques défauts.

Thinkpad P50 Clavier Clavier Qwerty, Capuchon X-rite manquant!

La machine semble en bon état. Il y a toutefois quelques accrocs:

  • Clavier QWERTY: en France, on utilise plutôt des claviers de type AZERTY. Il faudra donc le changer: Référence 00PA299 chez Lenovo pour le modèle AZERTY,
  • Capuchon X-Rite Manquant: ce portable intègre une sonde de calibration X-Rite pour étalonner les couleurs de l’écran. Hélas, le capuchon de protection de la sonde est manquant.

Mais les soucis ne s’arrêtent pas là.

Thinkpad P50 Stickers Capot Arrière couvert de stickers!

Il va y avoir du travail pour décoller tout ça proprement.

Petite astuce pour décoller un sticker sans laisser de traces. Utilisez le sticker décollé pour retirer la colle encore présente en le… recollant!

Thinkpad P50 Stickers Quelques rayures superficielles sur le chassis Magnésium

Rien de grave. La partie inférieure est à peine rayée. Et de toute façon, elle reste cachée car sous la machine.

Alors combien me direz-vous?

Thinkpad P50 sur Ebay Un P50 payé une bouchée de pain!

Je l’ai dégotté à 450€, frais de port inclus. C’est très acceptable, sachant que la plupart des P50 se négocient à des prix bien plus élevés.

Thinkpad P50 Ventes Reussies Le prix moyen de vente est aux environs de 1000€

Après une semaine de patience, la machine est arrivée.

Remise en Etat

Pour redonner un coup de jeune à la machine, j’ai simplement:

  • Décollé tous les stickers du capot de l’écran, à la main. C’est un peu long (environ 1h), mais en s’y prenant bien il ne reste quasi aucune trace. Puis nettoyage à l’alcool et avec une gomme,
  • Obstrué la sonde X-rite avec du scotch noir d’électricien. Quasi invisible, de toute façon la sonde ne fonctionne pas sous MacOS (et sa qualité est bof même sous Windows / Linux).

Il est temps de s’attaquer aux choses sérieuses maintenant! Place à l’installation.

Compatibilité avec MacOS

Pourquoi le P50 alors que le T440p est déjà une machine exceptionnelle? Le Thinkpad P50, tout comme son aîné, se prête bien à l’installation de MacOS:

  • Ecran 15,6 Pouces: Avec sa résolution FullHD (1920x1080), la dalle IPS qui équipe ce modèle est grande et de bonne qualité,
  • Clavier avec Pavé numérique: les claviers Thinkpad sont déjà très bons. Avoir un pavet numérique en plus, c’est confortable,
  • Intel Core i7 6700HQ: les macbooks pro de 2016 sont équipés de ce processeur Intel Skylake. Il est rapide et chauffe très peu,
  • Upgradable / Réparable: je met un point d’honneur à acheter des machines qui respectent ces deux points. Exit les machines à RAM soudée, composants irremplaçables, pièces détachées non disponibles etc,
  • Jusqu’à 64GB RAM: Là où le T440p se limite à 16GB (avec ses 2 slots), le P50 peut embarquer jusqu’à 4x 16GB Sodimm DDR4 2133Mhz,
  • Support NVMe: bien qu’au niveau ressentie c’est à peine plus rapide que les SSD Sata III, c’est quand même du bonus. Le NVM Express, c’est une interface dédiée aux SSD pour des débits jusqu’à 4500MB/sec,
  • Jusqu’à 3 disques: 2x NVMe, 1x SATA III 2,5 pouces.
  • Support Intel Hybrid Graphics: la carte graphique Intel HD530 intégrée au processeur fonctionne de paire avec la Quadro M1000M dédiée. Pour MacOS, la Quadro sera désactivée.

Pourquoi le P50 fonctionne bien sous MacOS:

  • CPU Intel 6700HQ: il est nativement supporté car des macbook pro sont sortis en 2016 avec ce même processeur,
  • Ecran FullHD: cette résolution fonctionne parfaitement sous MacOS. Des soucis ont par contre été remonté avec la dalle en option 4K (en 3840x2160),
  • NVMe et SATAIII: aucun soucis sous MacOS, tous les deux sont bien supportés,
  • Gestion de l’énergie: Le CPU étant bien supporté, il restera à patcher les Tables ACPI pour la gestion de la batterie,
  • Carte Graphique Quadro 1000m: non supportée, il faudra la désactivé via un patch ACPI,
  • Carte graphique Intel HD530: aucun soucis en utilisant les Kexts (Extensions Noyau MacOS) adéquates. Indispensable pour pouvoir contrôler la luminosité de l’écran. Le portable serait inutilisable à pleine intensité!
  • Carte Son Alcatel: aucun soucis avec AppleALC et layout id #29,
  • Carte Wifi: la carte Intel intégrée ne fonctionnera pas. comme pour le T440p, j’opte pour la facilité: une carte USB TP-Link WN725N à 7€ seulement,
  • Carte Ethernet: Contrairement au Wifi, la carte Ethernet Intel fonctionne bien sous MacOS.

Ce qui est critique, c’est d’avoir la gestion de l’énergie et un contrôle de la luminosité de l’écran qui fonctionnent. Ces deux points sont rhédibitoires si pas gérés correctement.

Upgrades Matérielles

La configuration du P50 que j’ai acquis est un peu légère, alors voyons les upgrades que j’ai choisi de faire.

Composant Origine Upgradé
Disque Système HDD 500GB 7200trs/min SSD Samsung 970 Evo 250GB NVMe
Disque Stockage - SSD Crucial MX500 2To SATA III
RAM 8GB Sodimm DDR4 2133Mhz 32GB (2x16GB) Sodimm DDR4 G-Skill 2666Mhz
Clavier Qwerty USA Azerty avec rétro-éclairage des touches (ref 00PA299})
Accessoires - Caddy SSD NVMe (ref SM20L708774)
Carte Wifi - TP-Link TL-WN725N USB

J’avais déjà la plupart des composants sous la main (comme les SSDs), il ne me manquait que le caddy NVMe et le clavier (tous commandés sur Ebay). L’upgrade du matériel se fait aussi facilement que sur le T440p.

Vidéo expliquant comment démonter le Thinkpad P50

Avec ces quelques upgrades, la machine sera bien plus véloce! Un Disque mécanique pour le stockage n’a plus trop de sens de nos jours (excepté pour de gros volumes de données) dans un ordinateur portable. Les SSDs sont devenus abordables et sont bien plus rapides.

Installation

Passons maintenant à l’installation de MacOS. Prochaine étape: configurer le bios pour booter sur la clef USB d’installation de MacOS.

Configuration Bios

Thinkpad P50 Bios

Pour entrer dans le menu du bios:

  • Pressez Entrée dès que le logo Lenovo apparait,
  • Le menu suivant s’affiche:

Thinkpad P50 Bios Menu

  • Appuyer sur F1 pour entrer dans le bios.

Comme pour le T440p, les réglages bios doivent être ajustés pour que MacOS puisse fonctionner.

Dans le menu Config:

  • Display > Total Graphics Memory: ajuster à 512MB,
  • Display > Graphics Device: Hybrid Graphics,
  • RAID >

Dans le menu Security:

  • Security > Security Chip: Disabled,
  • Memory Protection > Execution Prevention: Enabled,
  • Virtualization > Intel Virtualization Technology: Disabled,
  • Internal Device Access > Bottom Cover Tamper Detection: Disabled,
  • Anti-Theft > Current Setting: Disabled,
  • Anti-Theft > Computrace > Current Setting: Disabled,
  • Secure Boot > Secure Boot: Disabled,
  • Intel SGX > Intel SGX: Disabled,
  • Device Guard > Device Guard: Disabled.

Dans le menu Startup:

  • UEFI/Legacy Boot: UEFI Only,
  • UEFI/Legacy Priority: UEFI First,
  • CSM Support: Yes.

Une fois tout ces réglages effectués, procédez à la sauvegarde des modifications:

  • Sélectionner Restart > Exit Saving Changes,
  • L’ordinateur redémarre avec les nouveaux réglages.

Clef USB Bootable MacOS

Pour créer la clef USB Bootable, il existe désormais un outil appelé TINUqui fonctionne sous Windows, Linux et MacOS.

Cet outil permet de créer une clef USB avec un installeur minimal de MacOS: l’OS sera téléchargé pendant l’installation (connexion Ethernet indispensable!).

Ma solution Préférée: Comme expliqué dans Clef USB D’installation MacOS dans le guide sur le T440p, il faut un ordinateur Apple (ou une machine virtuelle sous MacOS) à disposition.

Il faudra formatter et copier l’application d’installation de MacOS sur la clef USB, comme si vous alliez installer un Mac. Je ne m’attarde pas sur cette partie, il existe une foule de tutoriels qui en parle très bien.

Configuration Clover

Maintenant que la Clef USB est prête, il va falloir y installer Clover.

Clover est un gestionnaire de boot EFI avancé capable de faire croire à MacOS que votre PC est un Mac.

Voyons ce qu’il vous faut dans la partition EFI, sous le dossier EFI/Clover:

  • drivers64/:

    • ApfsDriverLoader-64.efi: support du système de fichiers APFS,
    • AppleImageLoader-64.efi,
    • AudioDxe.efi,
    • FSInject-64.efi,
    • SMCHelper-64.efi,
    • XhciDxe-64.efi,
  • drivers64UEFI:

    • ApfsDriverLoader-64.efi: support APFS,
    • AppleImageLoader-64.efi,
    • AptioMemoryFix-64.efi: correction des régions mémoires,
    • DataHubDxe-64.efi,
    • FSInject-64.efi,
    • HFSPlus.efi,
    • SMCHelper-64.efi: aide pour mimer le hardware Mac avec FakeSMC,
    • VBoxHfs-64.efi.
  • kexts/Other:

  • config.plist: fichier de configuration de base de Clover.

Ces Kexts (ou extensions noyau) sont pour la plupart indispensables pour que le P50 fonctionne correctement sous MacOS. Mais ce n’est pas tout: il faudra aussi appliquer des patches ACPI.

Il faut savoir que MacOS s’attend à une configuration ACPI particulière: le but va consister à adapter la configuration ACPI du Thinkpad pour qu’elle soit le plus proche possible de celle d’un Mac.

Post-Installation

Procédez de la même manière qu’expliqué dans le tutoriel Hackintosh T440p. Copiez le dossier Clover/ de la clef USB vers le SSD où est installé MacOS. (utilisez Clover Configurator pour monter la partition EFI cachée)

Thinkpad P50 sous MacOS Mojave MacOS Mojave 10.14.4 installé sur le Thinkpad P50

On souffle un peu, une bonne partie du travail est fait. A ce stade, quelques petites choses ne fonctionnent pas encore:

  • Etat de la batterie: le niveau de batterie est indisponible ou s’affiche à 0%,
  • Raccourcis Clavier de Luminosité: les touches comme le contrôle de luminosité ne fonctionnent pas,
  • Nvidia Quadro: actuellement active mais non utilisée, elle consomme de l’énergie pour rien.

Pour corriger ces points, il va falloir patcher les tables ACPI.

Installation des Kexts

Actuellement, vos kexts se trouvent dans la partition EFI dans EFI/CLOVER/kexts/Other. Il est plus propre de les installer directement dans le système:

  • Ouvrir le Terminal,
  • copier les kexts depuis la partition EFI vers /Library/Extensions:
sudo cp -R /EFI/EFI/CLOVER/kexts/Other/ /Library/Extensions/
  • Corriger les permissions des kexts copiés:
sudo chmod -R 755 /Library/Extensions
sudo chown -R root:wheel /Library/Extensions
  • Enfin, reconstruire le cache des extensions:
sudo kextcache -i /

Une fois terminé, redémarrer.

Le démarrage de MacOS devrait être plus rapide. Clover détecte automatiquement la présence des kexts dans le système et ne charge pas ceux présent dans son propre dossier kexts/.

Outils Nécessaires

Pour modifier les tables ACPI, nous allons avoir besoin de quelques outils:

  • MacIASL: une version spéciale modifiée par Rehabman,
  • Intel IASL: modifié par Rehabman également, le compilateur / décompilateur de tables ACPI,
  • Clover Configurator: outil parfait pour monter la partition cachée EFI qui contient notre configuration clover.

Suivez les guides d’installation fournis par chacuns de ces outils pour procéder à leur installation sous MacOS.

Montage de la Partition EFI

Clover Configurator Montage EFI

Pour monter la partition EFI cachée du système:

  • Ouvrir l’application Clover Configurator,
  • Cliquer sur Mount EFI,
  • Cliquer sur Mount Partition du disque principal (ici EFI on APFS Container sur le disque Samsung 970 EVO 250GB),
  • Puis entrer le mot de passe utilisateur.

La partition EFI apparaîtra dans le Finder (et/ou sur le bureau).

Decompilation ACPI

Maintenant, nous allons Dumper (ou générer) les tables ACPI d’origine grâce à Clover:

  • Démarrer l’ordinateur,
  • Lorsque le menu de boot Clover s’affiche, Appuyer sur F4 et patienter quelques seconds,
  • Sélectionner le disque MacOS pour démarrer l’OS.

Clover devrait avoir copié les tables ACPI d’origine (fichiers .aml) dans le dossier EFI/Clover/ACPI/origin.

Thinkpad P50 ACPI Origin Ensemble des Tables ACPI du Thinkpad, sous forme de binaire AML

Ce qui suit est inspiré de l’excellent guide sur le Patching ACPI pour laptop écrit par Rehabman.

Les fichiers AML ne sont pas directement éditables avec MacIASL. Il faut d’abord procéder à la décompilation. Pour ce faire, nous allons exécuter la commande suivante:

iasl -dl -da origin/DSDT.aml origin/SSDT*.aml
mkdir -p decompiled/
mv origin/*.dsl decompiled/

Cette commande utilise iasl, install dans le dossier /usr/bin. Il s’agit du décompilateur de tables ACPI modifié par Rehabman. Ensuite, je déplace les fichiers .dsl (Tables ACPI décompilées) dans le dossier decompiled/ pour travailler dessus.

Thinkpad P50 ACPI Decompilation Décompilation des tables ACPI de .aml vers .dsl

Maintenant que nous avons les tables ACPI décompilées, nous pouvons attaquer la partie Patching. Celà consiste à appliquer divers patchs ACPI pour adapter nos tables à MacOS.

Thinkpad P50 ACPI Decompiled Ensemble des fichiers .dsl obtenus après décompilation

Rehabman met à disposition une importante collection de patchs ACPI, directement utilisables dans MacIASL.

Les fichiers ACPI qui vont nous intéresser sont:

  • DSDT.dsl: c’est la table ACPI principale qui contient la majeure partie du code ACPI de la machine. Ce fichier concentre le plus grand nombre de patchs à appliquer,
  • SSDT-SaSsdt.dsl: configuration ACPI de la carte Nvidia Quadro. C’est ici que le patch de désactivation de la carte s’applique.

Patchs ACPI

Ouvrons maintenant le fichier DSDT.dsl à l’aide de MacIASL.

Thinkpad P50 DSDT MacIasl Edition du fichier DSDT.dsl

Avant d’appliquer des patchs, je m’assure que le fichier compile. Et visiblement, comme bien souvent ça coince:

  • Syntax Error, Unexpected },
  • Syntax Error, Unexpected $end and premature End-Of-File.

Ces erreurs sont assez communes. Pourquoi? Le décompilateur iasl n’est pas parfait. Il fait certes du bon boulot, mais souvent il subsiste quelques erreurs. Pour corriger ces erreurs, nous allons changer:

0x46

en:

Return (0x46)

Le fichier DSDT.dsl devrait maintenant compiler sans soucis!

Thinkpad P50 DSDT MacIasl Compilation Il n’y a plus que des Warnings, qui peuvent être ignorés.

A ce stade, notre DSDT.dsl est prêt à être patché pour corriger divers problèmes. Pour appliquer un patch:

  • Ouvrir le fichier DSDT.dsl dans MacIASL,
  • Cliquer sur le bouton Patch,
  • Sélectionner le patch à appliquer ou copier le code dans le champ du supérieur.

Thinkpad P50 MacIasl ACPI Patching Application du Patch ACPI de la gestion batterie

Voici les patchs que j’applique:

  • battery_Lenovo_x230i.txt: gestion du niveau de batterie et du status de charge / décharge,
  • Contrôle de Luminosité Clavier: cablage des raccourcis clavier pour le contrôle de la luminosité de l’écran:

    into method label _Q15 replace_content
    begin
    // Brightness Down\n
    Notify(\_SB.PCI0.LPC.KBD, 0x0405)\n
    end;
    into method label _Q14 replace_content
    begin
    // Brightness Up\n
    Notify(\_SB.PCI0.LPC.KBD, 0x0406)\n
    end;
    
  • Fix du témoin Power: Pour éviter qu’il ne clignote en sortie de veille:

    into method label _WAK code_regex (Return[\s\S]*) replace_matched
    begin
        External (\\_SI._SST, MethodObj)\n
        \\_SI._SST (0x01)\n\n
        %1\n
    end;
    

Une fois tous les patchs appliqués, il est temps de sauver le fichier DSDT.dsl modifié au format binaire AML:

  • Cliquer sur File > Save As,
  • Choisir le chemin sur la partition EFI, EFI/CLOVER/ACPI/patched,
  • Sélectionner le type de fichier ACPI Machine Language Binary,
  • Renommer le fichier DSDT en DSDT.aml,
  • Cliquer sur Save.

Thinkpad P50 ACPI Binary AML Sauvegarde du fichier DSDT.aml

Parfait! Nous avons maintenant un fichier DSDT.aml recompilé et patché, sauvegardé au bon endroit. Clover va détecter ce fichier ACPI patché au démarrage et le substituer au fichier DSDT.aml original de la machine.

Il nous reste un dernier patch à appliquer: désactiver la carte Nvidia Quadro. Pourquoi? Parce qu’elle chauffe et consomme de l’énergie pour rien. Pour celà:

  • Ouvrir le fichier SSDT-SaSsdt.dsl avec MacIASL,
  • Appliquer le patch suivant:

    into method label _INI parent_label \_SB.PCI0.PEG0.PEGP insert
    begin
    External(\_SB.PCI0.PEG0.PEGP._OFF, MethodObj)\n
    _OFF()\n
    end;
    
  • Sauvegarder le fichier compilé SSDT-SaSsdt.aml dans EFI/CLOVER/ACPI/patched de la partition cachée EFI.

La dernière étape? Redémarrer l’ordinateur!

Thinkpad P50 Batterie MacOS Indicateur de Batterie Fonctionnel

L’indicateur de batterie devrait maintenant afficher le niveau de batterie actuel ainsi que le status (charge ou décharge).

Thinkpad P50 Batterie MacOS Gestion de l’énergie dans le Moniteur d’activité

Le moniteur d’activité permet de consulter l’autonomie sur batterie et le temps de charge sur secteur.

Impressions

Thinkpad P50 MacOS Mojave Thinkpad P50 sur MacOS Mojave 10.14.4

Le Thinkpad P50 se comporte à merveille sous MacOS. La gestion de l’énergie fonctionne aussi bien sinon mieux que sur un MacBook Pro.

Gestion de l’énergie

Thinkpad P50 Intel Power Gadget Intel Power Gadget

L’utilitaire Intel Power Gadget fournit des informations intéressantes sur l’utilisation processeur:

  • Power: PKG désigne la consommation CPU totale, CORE celle des coeurs et DRAM celle du contrôleur de RAM. La consommation au repos avoisine les 2W,
  • Frequency: la fréquence du 6700HQ oscille entre 1,3Ghz au repos et 3Ghz en charge,
  • Temperature: le P50 ici présent fonctionne à des températures comprises entre 40°C au repos et 55 à 60°C en charge. Ce sont d’excellents résultats! La pâte thermique du CPU a été remplacée par de l’IC Diamond,
  • Utilization: pourcentage d’utilisation du processeur.

Le chassis inférieur en alliage de magnésium semble aider à garder le portable au frais. Les ventilateurs se mettent rarement en route. Et même fortement sollicité, on les entend à peine. Le refroidissement est tout simplement parfait.

Ce sont des résultats conformes à ce que NoteBookCheck avait noté: portable silencieux et performant.

Trackpad

Thinkpad P50 Trackpad Trackpad Ultranav

Pour avoir essayé le trackpad Synaptics du T450 sur le T440p sous MacOS, le trackpad du P50 est encore un cran au dessus. Sur le T440p, il faut utiliser BetterTouchTool et SmartScroll pour obtenir un scrolling vertical fluide.

Sur le P50, le scrolling fonctionne parfaitement sans ajustements. Les boutons supérieurs sont liés au trackpoint (point rouge sur le clavier). Les boutons inférieurs sont ceux du trackpad.

J’ai désactivé le trackpoint parce que je ne m’en sers pas. (Et il ne fonctionne pas bien sous MacOS)

Performances

Voyons ce que donne les performances du P50 sous MacOS 10.14.x.

Thinkpad P50 GeekBench MacOS Geekbench sous MacOS

Pour rappel, un score de 4000 est équivalent à un Intel Core i7 6600u 2.6Ghz.

Thinkpad P50 GeekBench MacOS 3978 en single core et 13115 en multi-core

Les scores sont excellents! Selon Geekbench, un 6700HQ obtient en moyenne un score de 3733 en single-core et 11806 en multi-core. Le P50 affiche une performance en hausse de 10% par rapport à la moyenne!

Avec ses 4 cores / 8 threads et une fréquence maxi de 3,5Ghz en Turbo Boost sur un seul core, le 6700HQ est largement suffisant même pour des utilisateurs exigeants.

Stockage

Thinkpad P50 GeekBench MacOS Double stockage: SSD NVMe + SSD Sata

Le Thinkpad P50 permet d’utiliser jusqu’à:

  • 2x disques SATA III (SSD ou HDD),
  • ou 2x SSD NVMe et 1x disque SATA III.

J’ai opté pour la seconde option parce que j’avais déjà du matériel sous la main. Voici les disques que j’ai installé:

  • 1x SSD Samsung NVMe 970 EVO 250GB (Système),
  • 1x SSD Crucial SATA III MX500 2TB (Stockage).

Le disque NVMe extrêmement véloce est utilisé pour MacOS et les programmes. Le disque de stockage SSD de 2TB sert comme stockage pour les données. J’ai choisi de faire l’impasse sur un HDD.

/!\ Les SSDs NVMe Samsung 970 EVO Plus ne sont pas compatibles avec MacOS pour le moment.

Au départ, j’avais installé un HDD 1TB Western Digital Blue pour le stockage. Le problème c’est que les MacBook n’ont plus de disques mécaniques, encore moins de double disques. MacOS ne faisait que démarrer et arrêter le disque toutes les x minutes.

Les HDDs supportent mal les démarrages et arrêts intempestifs. Face à ce problème, j’ai décidé d’y mettre le prix et acquérir un SSD de 2To. Trouvé chez Amazon pour 254€ en occasion reconditionnée, c’est un excellent SSD.

Le SSD, contrairement aux disques durs magnétiques, ne fait aucun bruit! Et il fonctionne sans hausse de température. C’est aussi un gain en autonomie sur la batterie!

Thinkpad P50 Samsung 970 EVO SSD Samsung 970 Evo 250GB bien reconnu sous MacOS

TRIM est supporté par défaut sur les SSD NVMe. Par contre, il faudra l’activer pour le SSD SATA Crucial via le Terminal:

sudo trimforce enable

!\ lorsque TRIM est activé, certains SSDs SATA sous MacOS entrainent un boot lent.

C’est le cas de mon Crucial MX500 formatté en MacOS Journalisé (HFS), mais semble toucher les SSDs SATA formattés en APFS également. Pour l’instant, pas de solution. Le boot est environ 20sec plus lent, mais ensuite tout fonctionne parfaitement.

MacOS semble faire un timeout lorsqu’il essaie de trimmer le SSD au démarrage.

Conclusion

L’installation de MacOS sur le P50 est un peu plus fastidieuse que sur le Hackintosh T440p. Cependant, le résultat final est encore meilleur. Le P50 cumule, selon moi, toutes les qualités qui font défaut aux derniers MacBook Pro:

  • Evolutivité: avec ses 4 slots Sodimm DDR4 (jusqu’à 64GB RAM), 2x slots NVMe et un slot SATA III, on est dans l’opposé de la tendance actuelle qui va vers le tout soudé,
  • Réparabilité: les pièces détachées sont facilement trouvable sur Ebay ou chez Lenovo. C’est la garantie de pouvoir remplacer ce qui ne marche plus à moindre frais. Chez Apple, c’est une tout autre histoire (pièces hors de prix, défauts de conception sur le clavier et la nappe de l’écran etc.),
  • Solidité: certifiés MIL-STD-810G, le P50 est conçu pour résister aux pires conditions et durer longtemps. Son clavier résistant aux éclaboussures, c’est un bonus quand on renverse son café sur le laptop,
  • Batterie Remplaçable: véritable galère à changer sur un macbook, la batterie du P50 se remplace sans aucun outil en quelques secondes,
  • Qualité de Conception: un fonctionnement à des températures idéales (40-45°C en utilisation modérée) et en silence, la machine donne l’impression d’une ingénierie maîtrisée,
  • Prix: en cherchant bien, on peut faire de très bonnes affaires. Un Thinkpad P50 aux alentours de 450€ livré (i7, 8GB, 500GB HDD) est un très bon prix. C’est de l’occasion, mais c’est du solide. Pas grave, ça se corrige!

La meilleure façon de faire plier les constructeurs (et Lenovo en fait partie) qui fabriquent des machines aux composants soudées, non remplaçables / non réparables, c’est de ne pas acheter.

L’occasion regorge de bonnes affaires si vous avez de la patience et que vous savez ce que vous voulez. Et puis c’est ludique: un ordinateur portable se désassemble et se réassemble comme des Lego!

Author

Mr Tortue

Reptile à carapace dure particulièrement lent

Commentaires

le ludec  

Bonjour Est-il possible de faire la même choses sur un p52 tous en laissant Windows 10 avec un choix au demarage sur quel os démarrer Merci
Répondre

Jerome  

Bonjour Le Ludec,

C’est certainement possible de faire fonctionner un Thinkpad P52: il dispose d’un CPU Intel Coffee Lake qui a été introduit dans les macbook pro en 2018. Il faudra toutefois faire les bons patchs ACPI pour désactiver la carte quadro et faire fonctionner d’autres choses comme l’indicateur de batterie.

N’ayant pas de P52 sous la main, je ne peux pas t’aider. Il existe tout de même des configuration sur github qui pourront peut-être servir de base: https://github.com/liuyishengalan/ThinkPad-P52-Hackintosh-10.14.X-

Le dual boot quant à lui c’est un peu sport: il vaut mieux avoir un disque séparé pour chaque OS, et installer windows en premier. Ensuite, installer MacOS sur le 2ème disque avec Clover. Puis dans le bios, pointer le périphérique de boot sur le disque MacOS. Windows a tendance à écraser les bootloader EFI existants, donc il n’est pas recommandé de faire un dual boot sur le même disque.

Formulaire

 

Merci!

Votre commentaire a été transmis et sera publié après modération.

OK

OOPS!

Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer. Merci!

OK