/ #Independance Financiere 

Etes-vous Emprunteur, Consommateur ou Econome?

Bien que vous n’en soyez pas conscient, vous avez un style de gestion financière qui vous est propre. Pour la simplicité de compréhension, nous allons voir les 3 styles de styles de vies les plus répandus.

Ces 3 modes de gestion des finances personnelles sont détaillés à travers 3 couples différents. Vous reconnaitrez sûrement des personnes de votre entourage dont le style de vie est similaire.

La question à se poser est: Quel est le style financier qui se rapproche le plus du votre?

Les Emprunteurs

Emprunteurs

Jean dit à Nathalie:

Ne t’inquiète pas pour le futur, il faut vivre aujourd’hui.

Jean et Nathalie sont dits des emprunteurs. C’est un style de vie financier littéralement bati sur un chateau de cartes, notamment les cartes de crédit et les crédits à la consommation.

Pour les emprunteurs, payer en liquide avec de l’argent qu’on possède, c’est du quasi jamais vu. Il conduisent des voitures neuves ou récentes, portent des vêtements de marque, achètent des bijoux et des vêtements à la mode et vivent dans une grande maison.

La majorité de leurs possessions sont financées par la dette. La grosse maison a été acheté avec peu ou pas d’apport. La maison en elle-même est financée par un crédit in-fine: dans ce type de crédit, on ne rembourse que les intérêts. Le capital est du à la vente de la maison. On l’oppose au crédit par amortissement.

Pour couronner le tout, l’ensemble des crédits sont pris à taux variable. Les voitures sont financées jusqu’au maximum empruntable permis via une LLD (Location Longue Durée) ou un crédit revolving. Le choix se fait en fonction de celui qui accepte de prêter.

Pour les emprunteurs, les cartes de crédits c’est comme de l’argent gratuit. On achète pour 300€ de jeux vidéos et il y a seulement 20€ à rembourser en fin de mois. Magique non? Il suffit d’honorer les mensualités ainsi que les 2% mensuels d’intérêts, et tout va bien.

Jean et Nathalie feraient tout pour ne pas louper la croisière de luxe que leurs amis ont entrepris de faire cet été. Malheureusement, le prix est à des années lumière du plafond de leur carte de crédit.

Toutefois, il y a une source de financement disponible à proximité: leur maison. Pourquoi ne pas faire une Hypothèque? Après tout, la maison a substantiellement pris de la valeur ces dernières années. Ils prennent donc cette option pour financer leur croisière.

Encore mieux, comme les intérêts sur l’hypothèque sont en partie déductible des impôts, une partie de la croisière est financée par l’Etat! Ce n’est pas merveilleux?

A moins que Jean et Nathalie n’apportent des changements drastiques à leurs vies, leur future situation financière est au bord d’un dangereux précipice. Non seulement ils échouent lamentablement de créer de la richesse, mais il sont en train d’accumuler d’énormes dettes.

Une perte d’emploi? Un problème de santé? Et leur vie ne sera plus qu’une histoire ancienne. Les voitures seront saisies. La maison sera également saisie et vendue aux enchères. Tout ce que la maison contient sera vendu aux plus offrants.

Les amis et les voisins sont choqués: tout le monde pensait “qu’ils s’en sortaient très bien.”.

Un cow-boy sans bétail. Une expression connue au Texas

Jean et Nathalie blâment la malchance. Tout ce qui leur arrive n’est pas de leur faute. Qui pouvait savoir qu’ils allaient avoir un problème de santé? La réalité est plus crue:

Ils ont volé à leur futurs soi l’argent qu’ils pouvaient gagner demain.

Les Consommateurs

Consommateurs

Fort heureusement, le profil de Jean et Nathalie n’est pas la norme. La plupart des français sont bien plus responsables que les emprunteurs. Cathy et Jacques ont ce mode de vie.

Tandis que les emprunteurs utilisent l’effet levier des cartes de crédits à outrance, les consommateurs dépensent mais sans dépasser les revenus qu’ils génèrent. Cathy et Jacques dépensent exactement ce qu’ils gagnent.

Ils regardent ce qu’ils gagnent, puis sortent et dépensent ce qu’ils peuvent s’offrir avec ce qu’ils ont gagné. Après tout, l’argent est fait pour être dépensé non?

Comme la plupart des français, ils ne peuvent se permettre de payer cash pour un achat majeur comme une voiture, une maison ou comme cette télévision Samsung 4K que leurs voisins viennent récemment d’acheter.

Lorsqu’il s’agit de faire un achat d’importance, la décision d’achat se fait en fonction d’un seul et unique critère:

Est-ce qu’on peut se permettre de payer les mensualités du crédit?

Ils ne considère jamais:

  • Le coût du crédit: quand on achète par emprunt, c’est comme dire Cette télévision vaut 500€? Et bien je suis prêt à la payer plus chère!,
  • Le temps qu’il faut pour rembourser: un crédit c’est souvent plusieurs années de mensualités à rembourser.

Leur gestion financière est complètement binaire: gagner, dépenser. Cathy et Jacques ont bien sûr entendu parler d’Assurance vie, de Plan Epargne Actions ou même du PEE.

Ils savent que l’employeur contribue souvent à haute de XX% du montant versé sur un PEE et qu’il est possible de retirer l’argent net d’impôts après 5ans. Toutefois, leur priorité n’est pas là: ils se moquent de l’opportunité de créer une richesse non-imposée.

Malheureusement, il y a trop de tentations en ce bas monde pour eux:

  • une nouvelle voiture,
  • une télévision flambant neuve 4K avec lunettes 3D,
  • un voyage à Disneyland Paris,
  • et tout un tas d’autres nécéssités.

Ils sont peut-être croyants, mais leur porte-monnaie est contrôlés par les publicités pour des produits qui passent sur leur télévision. La seule chose qu’on peut dire sur leur façon de vivre c’est:

Le style de vie financier des consommateurs est meilleur que celui des emprunteurs.

Mais celà s’arrête là. Même si Cathy et Jacques pensent posséder et contrôler leurs vies, la vérité c’est qu’ils sont esclaves de leurs possessions. Tout comme les emprunteurs, un accident ou une perte d’emploi peuvent se solder par des conséquences financières dramatiques.

Sans aucun fond d’urgence, la moindre poussière, le moindre grain de sable peuvent enrayer la machine à peine huilée. Ils n’ont aucune vision à long terme pour atteindre l’indépendance financière: ce n’est pas le but.

Ils vont continuer d’emprunter à leurs futurs soi jusqu’à leur retraite, ou jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus travailler. A partir de ce moment, ils vivront une vie spartiate dicté par la bureaucratie du gouvernement.

Les Economes

Economes

Tandis que la plupart des français vivent avec la mentalité de l’emprunteur ou du consommateur, il existe une 3ème mentalité. Celle d’un groupe sage et minoritaire avec un état d’esprit financier très différent. Ce sont les économes.

La dette est une urgence mortelle. Gagner pour dépenser ne mène nulle part. Les gens qui atteignent la liberté financière se concentre sur l’accumulation de richesses.

Tandis que les autres sont concentrés sur leur revenus net, les économes sont bien plus intéressés par leur valeur nette. Ils n’ont pas des revenus forcément plus élevés que les deux autres groupes.

En fait, il arrive parfois qu’ils gagnent moins que les autres. Mais sur une vie entière, il est fort probable qu’ils aient bien plus d’argent à dépenser. Ils auront aussi bien plus d’années sans obligation de travailler que les deux autres couples.

La première chose qu’ils font en chaque début de mois, c’est se payer soi-même. Ils consacrent un minimum de 10% de leurs revenus pour leur future indépendance financière. Bien souvent, on parle plutôt de 50+% mis de coté.

Ils utilisent autant que possible le PEE et autre plan épargne avantageux mis à leur disposition. Ils contribuent au montant maximum legal annuel de chacun de leurs PEE pour obtenir la contribution employeur maximale.

Est ce qu’ils ont des dettes? Oui. Mais leurs dettes sont exclusivement sous la forme d’un crédit immobilier, avec des montants souvent très raisonnables au regard de leurs revenus. Ils achètent des biens immobiliers avec des crédits courts pour limiter les intérêts.

Ils achètent des véhicules d’occasion, ou des occasions récentes: ces véhicules ont déjà subi le gros de la décôte sur leur prix. Ils savent qu’une voiture subit la plus forte dépréciation dans les 2 premières années.

Ils utilisent les cartes de crédits. Mais contrairement aux autres groupes, ils paient entièrement chaque mois l’ensemble de la somme dûe.

Est-ce que ce couple d’économes mène une vie de déprivation dans l’optique de devenir riche un jour? Absolument pas.

Après avoir mis de coté une somme substantielle chaque mois, ils dépensent l’essentiel de ce qui reste chaque mois. Ils portent des vêtements sympas, habitent dans un appartement et une maison tout à fait corrects, vont au restaurant, prennent des vacances et profitent des multiples plaisirs que l’argent peut acheter.

Les emprunteurs et consommateurs choisissent d’ignorer ce mode de vie. En faisant un engagement à long terme, et en maintenant un solide plan financier pour créer de la richesse dans le temps, il y a des chances pour que:

  • ils finissent avec plus d’argent que ce qu’ils ont besoin,
  • et un jour sans doute, possèderont davantage que ce qu’ils veulent.

Et vous?

Si vous lisez cet article, c’est sans doute que vous vous préoccupez déjà de votre avenir financier. Vous avez envie comme des millions d’autres de vivre une belle vie dans une maison agréable tout en profitant d’une confortable retraite.

Avant de commencer à investir, je vous recommande fortement de suivre les 3 principes suivants:

  • Elevez-vous du status d’emprunteur / consommateur vers celui de l’économe,
  • Payez avec la plus haute priorité toutes vos dettes, en commençant par celles avec les plus grands taux d’intérêts,
  • Etablissez un fond d’urgence: 6mois de dépenses mensuels immédiatement disponible sur un compte courant ou un livret débloqué.

Pour atteindre l’indépendance financière, ce qui est important ce n’est pas combien vous gagnez, c’est combien il vous reste.

Avez-vous réalisé que dans toute une vie, vos revenus seront certainement de plus d’un millions d’euros? Et bien, les banques et les sociétés de crédit l’ont compris et en veulent une part. Toute dette avec de fort taux d’intérêts non payée siphonne des euros de votre potentielle valeur nette.

C’est peut-être pour ça que les banques possèdent de large buildings et nous bombardent sans cesse de messages publicitaires pour emprunter de l’argent.

Mindset de l’investisseur

Investisseur

Autant ne pas se leurrer, si vous vivotez de chèque de paie en chèque de paie, il sera difficile d’espérer investir le surplus puisqu’il n’y en a pas. Et sans doute êtes-vous entre deux profils.

Une fois que vous aurez:

  • Payé toutes vos dettes, surtout celles avec des intérêts élevés,
  • Etabli un fond d’urgence: argent disponible en liquidité pour vos besoins immédiats,
  • Et investi le surplus.

Ces conditions sont inévitables. On ne peut pas investir sainement sans ces 3 conditions réunies.

Vous serez alors prêts à investir le surplus. Et Un jour, votre argent travaillera plus dur que vous.

Author

Mr Tortue

Reptile à carapace dure particulièrement lent

Commentaires

Formulaire

 

Merci!

Votre commentaire a été transmis et sera publié après modération.

OK

OOPS!

Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer. Merci!

OK